logotype
image1 image2 image3 image4

 

 

Je n’aime pas les modes d’emploi et le problème c’est qu’on en a toujours plus… pour faire fonctionner la moindre des petites choses comme les grandes. Mode d’emploi pour la voiture, pour le micro-onde, pour le portable. Tout devient hyper compliqué et je compatis avec les personnes âgées souvent perdues pour vivre dans notre société en constante évolution : perdues pour acheter un billet de train à l’automate, pour trouver le bon bouton pour…  Moi-même, aujourd’hui, j’ai dû y regarder à plusieurs fois pour trouver comment actionner l’eau dans les toilettes du train…

Non, je n’aime pas les modes d’emploi, mais j’ai parfois regretté de les avoir mis de côté ; pour ma machine à laver le linge par exemple… si j’avais su qu’on pouvait utiliser ce fameux programme, je n’aurais pas…. et si, et si… Oui, j’aurais vraiment pris le temps de le lire.

Sur mon lieu de travail aussi, on a des directives, des procédures exactes à respecter pour que les trains fabriqués puissent un jour rouler…. Et combien je suis interpellée positivement lorsque j’entends divers collègues affirmer haut et fort : ça c’est ma BIBLE !

Des non-croyants sous-entendent que la BIBLE est une référence, n’est-ce pas beau ça ?!

Tout dernièrement, notre pasteur racontait avoir rencontré durant la semaine un homme lui faisant part d’une triste réalité : «  Les chrétiens parlent de Jésus mais ne font pas ce que Jésus dit ». Il n’est malheureusement pas le seul à le dire. On ne peut bien sûr pas mettre tout le monde dans le même sac… mais il y a quand même de quoi réfléchir. Si nous prenions la Bible plus aux sérieux, si nos actes et attitudes reflétaient ce qu’elle dit, ….

Toute écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner la vérité, réfuter l’erreur, corriger les fautes et former à une juste manière de vivre, afin que l’homme de Dieu soit parfaitement préparé et équipé pour faire toute action bonne (2 Timothée 3, verset 16)

La loi du Seigneur est parfaite, elle rend la force de vivre.
Les ordres de Dieu méritent confiance, ils aident les simples à savoir se conduire.
Les exigences du Seigneur sont justes, elles remplissent le cœur de joie.
Les commandements du Seigneur sont limpides, ils aident à y voir clair…. (Psaume 19 versets 8 à 11)

La Parole de Dieu n’est pas compliquée, elle est claire, directe… Elle est la référence par excellence ; elle nous connaît si bien. Elle peut nous aider autant à faire les bons choix qu’à  nous épargner bien des déboires. Mais elle n’est pas toujours facile à vivre, n’est-ce pas ?

En ce qui me concerne, la Parole de Dieu n’a pas toujours été "mon amie", même si j’y ai par contre toujours cru. Enfant, on m’en a fait la lecture sur un ton monocorde, sans émotion aucune. Et je vois encore le sourire forcé de ma pauvre grand-mère résignée … j’entends encore ses longs soupirs qui en disaient bien long. Avec les années, le fossé entre ce que je savais être vrai et ma manière de percevoir cette Vérité n’a fait que de grandir ; la Bible était dure, ennuyeuse, elle me condamnait…

… mais dans ma recherche du Vrai, Dieu n’avait pas dit son dernier mot. Son Esprit a su se révéler à moi et la Vérité est devenue Belle, Merveilleuse. Le Seigneur a su me parler sur le bon ton aux bons moments et Ses paroles sont devenues Vie pour moi.

C’est l’Esprit de Dieu qui donne la vie ; l’homme seul n’aboutit à rien. Les paroles que je vous ai dites sont Esprit et Vie (Jean 6 verset 63)


… et parfois, quand la Bible me dérange (oui, cela peut encore arriver), quand elle ne colle pas à ce que je ressens, quand je ne la comprends pas ou que je n’arrive pas à l’appliquer, je me tourne vers Jésus, seule personne capable d’opérer les changements et les déclics nécessaires pour que je puisse avancer, seul capable de me rejoindre dans les tréfonds de mon être.

Il est mon avocat, j’ai son soutien et son amour grâce à ce qu’il a fait pour chacun ici-bas ; son œuvre à la Croix !

Dernier mot de la fin : Sais-tu que son œuvre à la Croix est même inscrite dans ton corps ? Celui qui soutient l’univers entier soutient ton corps grâce à des constituants protéiques appelés « laminines ». Ces dernières assurent la cohésion de nos tissus. Elles sont la « colle » qui permet à nos cellules d’adhérer les unes aux autres ! En résumé, elles permettent qu’on soit en un seul morceau. Et sais-tu quelle en est leur forme ? Exactement celle d’une croix. Notre Dieu n’est-il pas merveilleux …

Dieu nous a donné la loi par Moïse ; mais la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ (Jean 1 verset 16)

Ne pensez pas que je sois venu supprimer la loi de Moïse et l’enseignement des prophètes. Je ne suis pas venu pour les supprimer, mais pour leur donner tout leur sens (Matthieu 5 verset 17)

N.B. Si le sujet des laminines vous intéresse, il vaut la peine d'aller jeter un œil sur Wikipédia ou d'écouter ce magnifique témoignage : https://www.revelation2012.ch/parole-pour-aujourd-hui/96-la-croix-est-dans-votre-corps

  

Si vous souhaitez laisser un commentaire, cliquez sur l'adresse mail suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

 

 

 

 

Comme je me suis sentie concernée lors de la lecture du verset 12 dans 1 Pierre 4 :

Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d'une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver…

En effet, depuis quelques mois, je me sens sur le grill !

Toutes les nuits, je suis une véritable bouillotte ; de nature frileuse, je n’ai jamais eu autant chaud de ma vie ! Je dors extrêmement mal et les journées sont épuisantes… je me sens souvent au bout du rouleau. Mes humeurs et réactions changent aussi : je suis stressée et stressante, vite irritée, à fleur de peau et pas toujours agréable à vivre (merci à mon mari et à mes filles pour leur clémence !) Les signes ne trompent pas : c’est la ménopause et je suis en pleine métamorphose. Côté santé, une cataracte s’est encore greffée sur mes deux yeux déjà très malvoyants…

D’autres briquettes sont venues encore augmenter la température : des rapports tendus et impossibles avec un proche aux traits manipulateurs,  ceci des mois durant, des circonstances de vie éprouvantes pour mon mari, et...  Je m’arrête ! Il y aurait encore à dire mais je ne veux pas vous ennuyer !!

Nous n’aimons pas toujours écouter les personnes se plaindre, se répandre inlassablement en lamentations et en jérémiades …  N’est ce pas ? Du coup, on ne les écoute plus et parfois on ne veut même plus les entendre !

Il est vrai que certaines personnes semblent se complaire dans la souffrance et rejeter tout encouragement ! Allez savoir pourquoi ?!  Leur présence nous décourage et nous pouvons facilement nous sentir démunis pour les aider.

Dans certains cas, c’est plus que clair… il y a réelle souffrance !

Pensons à  Job : Ses chers enfants sont tous morts sous le coup d’un ouragan. De riche, il est devenu pauvre. Comme si ces coups terribles n’étaient pas suffisants, Job est encore tombé gravement malade et ses maux physiques sont devenus tels qu’il a souhaité mourir. 

Et ses amis dans tout cela ? Comment ont-ils réagi ?

Après avoir appris les malheurs qui lui étaient arrivés, ils ont fait le voyage pour aller le réconforter… De loin, ils l’ont vu et ont éclaté en sanglots, tant leur ami était devenu méconnaissable… Ils restèrent sept jours et sept nuits à ses côtés dans le silence, tant sa souffrance leur semblait grande !

Enfin ils l’ont écouté… ils ont continué à l’écouter mais …

Subrepticement, l’agacement commence à se faire sentir dans leurs retours… agacement qui va rapidement se transformer en une indignation point cachée. Comment Job ose-t-il clamer son innocence face à Dieu ? Job doit avoir péché pour en arriver là, ce n’est pas possible autrement. Ils pensent bien faire de défendre Dieu et du coup de juger leur ami …

Imagine la double souffrance de Job après tout ça…

Celui qui souffre a droit à la compassion de son ami, même quand il abandonnerait la crainte du Tout-Puissant (Job 6 v. 14).

Dieu en personne répondra à son ami : Oui Job a parlé sans comprendre de choses qui le dépassaient. Cependant, Dieu dira que son serviteur a parlé avec droiture !

Qui a juste besoin de compassion parmi tes proches aujourd’hui ? Ton fils, ton mari, ton amie ? Aussi difficiles soient-ils à supporter et à l’exemple de Jésus, fais preuve de bienveillance à leur encontre. Peut-être n’arrivent-ils tout simplement pas à faire autrement pour l’instant…

Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies (Romains 5 v. 6).

Nous traversons tous des fournaises, et c’est bien normal… Beaucoup de nos frères chrétiens souffrent de la persécution dans le monde ; pourquoi serions-nous épargnés ?

Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d'une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire apparaîtra.

Réjouissez-vous en espérance. Soyez patients dans l'affliction. Persévérez dans la prière (Romains 12 v.12).

Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ (Galates 6 v. 2).

Cultivons l’art d’être avec ceux qui souffrent...

Dans le quotidien, qu’ est ce qui est le plus facile à ton avis ?

Conseiller et aider selon ses propres expériences et connaissances avec le risque de juger la personne si elle n’évolue pas dans le bon sens : si je m’en suis remise, il devrait aussi ! L’autre n’est pas nous ! On ne peut comparer, mesurer ni jamais quantifier la souffrance… Ou être simplement ému de compassion ? C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle (Luc 6 v. 45).

J’en conviens, les deux manières de faire et d’être s’entremêlent parfois. On fait les deux à la fois. Mais n’oublions pas cette exhortation biblique : Pleurez avec ceux qui pleurent, réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent (Romains 12 v. 15).

Un de tes proches se trouve-t-il actuellement dans la fournaise ?

Puisse-t-il expérimenter, peut-être grâce à toi, qu’il n’est pas seul et que Jésus lui-même se trouve à ses côtés. Qu’il puisse être assuré qu’au temps fixé, notre grand Dieu l’en sortira, tout comme il sortit jadis Chadrac, Méchak et Abed-Négo intacts de la fournaise surchauffée sept fois dans laquelle le roi Nabuchodonosor les avait fait jeter.

 

Si vous souhaitez laisser un commentaire, cliquez sur l'adresse mail suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

 

  

Comme beaucoup d'entre vous, j’aime la musique … j’aime aussi écouter et réfléchir sur les messages transmis au travers d’elle. Il y a de tout, mais combien de fois certaines paroles chantées par des artistes non chrétiens m’ont interpelée … elles nous parlent de nous, du monde, de la détresse humaine, de ses incertitudes, de ses espoirs aussi.

Jeune adulte, j’aimais écouter les chansons de François Feldman dont certaines sont restées dans ma mémoire. Son titre : « Vivre, vivre » dont le refrain a longtemps résonné comme un cri, comme une prière en moi :

Il faut vivre, vivre
Plus fort que les jours qui passent
Il faut vivre, vivre
Debout au milieu des glaces
Ne plus s'endormir
Dans les souvenirs
Il faut vivre, vivre
Se réveiller dans la nuit
Il faut vivre, vivre
Avant de perdre la vie
Que l'amour se lève
Jusqu'au dernier rêve

Beau message ... inspiré en plus ! Vivre à 100%, le rêve de chacun n’est-ce-pas … mais c’est quoi vivre ?

Brûler la chandelle par les deux bouts, survivre, vivoter ou simplement être Vivant ?

Pour ma part, pendant bien des années, vivre a été synonyme de « survivre » : Née une année après un frère mort-né et juste 14 mois avant ma petite sœur, mon existence a été longtemps à l’image de ma position familiale ; coincée entre la mort et la vie…. Je me sentais comme une extraterrestre et pourtant j’étais bien là en chair et en os. J’avais peur de la mort, mais paradoxalement de la vie aussi.

Barricadée derrière les murs que je m’étais construits petit à petit pour protéger ma fragile existence, comme j’ai été seule, et combien je me suis sentie seule. Les paroles chantées de François expriment bien ce que je ressentais alors :

Tout c'qu'on veut, c'est une présence
Pour exister
Une présence
A respirer
Simplement une présence
Pour pas couler
Une présence…

…. Je me suis battue longtemps pour garder la tête hors de l’eau ! Jusqu’au jour où je n’en ai plus eu la force … et j’ai coulé, coulé… Mais celui qui avait été là tout au long de ma vie et qui connaissait le fond de mon fond est intervenu en Son Temps, au bon Moment. Il m’a sauvée par sa simple présence.

Je l’ai sentie intensément ; elle est descendue lentement, lentement mais sûrement et profondément. Comme une mère qui allaite son enfant, Dieu m’a nourrie, rassurée, entourée, et il a pris tout le Temps qu’il me fallait pour me donner tout ce dont j’avais manqué.

Aujourd’hui, je suis Debout ! Je suis heureuse chaque fois que je sens sa présence mais, même si ce n’est pas le cas, je sais qu’Il est là ! Je sais aussi que c’est en lui que j’ai la Vie, en Lui seul.

Je ne connais pas encore la somme des joies que Dieu me réservera ni la mesure des douleurs qu’il permettra dans ma vie… mais je sais que tout ce que je vis a un sens, même si celui-ci m’est caché pour l’instant.

**************

Le monde est en perte de valeurs, en perte de repères, en perte de tout ! Il revendique haut et fort son droit à exister et à affirmer son identité différemment. On peut être tant de choses aujourd’hui : féministe, hétéro, homo, trans. On peut être tatoué de partout ou super fit, voire gonflé à bloc grâce aux anabolisants et à une vie consacrée au fitness. On en sait assez pour rallonger la vie, l’abréger sans douleurs aussi. Des banques de sperme sont à disposition pour permettre d’enfanter coûte que coûte, garçon ou fille à choix.

Notre monde est déjanté et complètement désenchanté !

Il a transformé l’Evangile… nous avons transformé l’évangile en une religion aux traditions et rites humains ridicules et vides de Sens ! Nous avons préféré les dogmes et les idées à la vérité, nous avons préféré les principes et les programmes bien ficelés à la Vie…

Et pourtant, le Dieu de la Bible est l’Essence de la vie, la Présence par excellence, la Personne par qui et pour qui tout existe et respire. Et tout comme au temps de Jésus, des foules ont faim et soif  … et n’attendent que de le voir et de le sentir …  Elles cherchent mal mais avidement comment exister et certains coulent de ne pas l’avoir trouvé.

Cherchons passionnément et constamment la présence de Dieu … qu’elle transforme nos cœurs,  dicte nos pensées et habite nos corps pour Sa gloire. Que Jésus soit manifesté à tous ceux que nous côtoyons… par des attitudes et des actes inspirés !

Le monde a besoin de Jésus, le monde a besoin de toi pour le voir !


Au commencement de toutes choses, la Parole existait déjà ; celui qui est la Parole était avec Dieu, et il était Dieu. Il était donc avec Dieu au commencement. Dieu a fait toutes choses par lui ; rien n’a été fait sans lui ; ce qui a été fait avait la vie en lui. Cette vie était la lumière des hommes. La lumière brille dans l’obscurité, mais l’obscurité ne l’a pas reçue (Jean 1 versets 1 à 5)

Vous étudiez avec soin les écritures parce que vous pensez trouver en elles la vie éternelle : ce sont justement elles qui témoignent de moi ! Pourtant, vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vraie vie (Jean 5 versets 39 et 40)

 

Si vous souhaitez laisser un commentaire, cliquez sur l'adresse mail suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

 

 

Oh comme je l’ai attendu ce printemps, comme je l’ai attendu ce soleil…
Après ce long hiver, mon corps entier a savouré cette lumière et cette chaleur retrouvées.

L’être humain est ainsi fait qu’il ne peut vivre sans lumière. Et il a tellement d’autres besoins …

Connaissez-vous la pyramide de Maslow ?
Elle nous présente les besoins humains dans un ordre de priorité bien défini : avant touche chose, nous avons des besoins physiologiques (manger, dormir), juste après il y a le besoin fondamental d’être sécurisé … ensuite d’être aimé… d’être reconnu, et pour terminer, de nous réaliser.

Oui, l’homme est ainsi créé : corps, âme et esprit, avec des besoins tant physiques que psychologiques… Dieu nous a désirés ainsi…

Il n’est donc pas judicieux de refouler un besoin au profit d’un autre, car ce qu’on cherche à noyer refera immanquablement surface un jour ou l’autre… parfois au travers de notre inconscient, créé par Dieu lui aussi !

Nous avons tous des désirs, des rêves, nous aspirons tous au Bonheur… et c’est Bon ainsi.

Mais malheureusement, en matière de bonheur et de besoins comblés, nous ne serons jamais tous égaux sur cette terre : certains bébés meurent sans avoir jamais vu le jour, certains enfants ne mangeront jamais à leur faim, certaines personnes resteront dans l’ombre leur vie durant, parce que jamais vues, entendues, reconnues, ceci malgré tous les trésors latents sommeillant en elles.

D’autres, par contre, semblent avoir trouvé le bonheur ! Ils ont réussi dans la vie, mais ont-ils réussi leur vie ?

Combien de stars, sous les feux de la rampe, au sommet de la gloire finissent grillées…  Non ! Trop c’est trop !  Les coups de soleil ça fait mal, ça tue même ! L’homme n’est pas fait pour briller pour lui-même, il n’est pas fait pour être adulé et déifié. Je trouve effrayant le nombre de célébrités, si jeunes en plus, qui malgré leurs indéniables talents et l’admiration qu’elles suscitent ne trouvent plus aucune raison d’exister … et  franchissent le pas fatal ! Les commentaires post mortem se ressemblent : « Il cherchait un véritable sens à sa vie, il était trop sensible, il était mal dans sa peau, il se sentait seul ». Partis sans avoir trouvé !!! Ça fait trop mal …
Blaise Pascal, philosophe français du 17ème siècle a dit très justement :

Il y a un vide en forme de Dieu dans le cœur de chaque homme qui ne peut être rempli par aucune chose qui ait été créée mais seulement par Dieu, le Créateur, qui s'est fait connaître aux hommes par Jésus.

Il est bon de s’en rappeler, car nous, toi et moi pouvons si vite oublier…

Oublier que Jésus s’est fait homme pour briller dans le monde et pour nous éclairer

Celui qui me suit ne marchera point dans les ténèbres mais il aura la lumière de la vie ! (Jean 8 verset 12)

Oublier qu’il veut répondre à nos besoins les plus profonds

L'Eternel est mon berger: je ne manquerai de rien (Psaumes 23 verset 1)
L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Matthieu 4 verset 4)

Oublier qu’il veut notre bonheur et bien plus encore !

Car l'Eternel Dieu est un soleil et un bouclier, L'Eternel donne la grâce et la gloire, Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l'intégrité (Psaumes 84 verset 11)

Jésus est la véritable lumière, il est le Soleil de Justice. Comme il est bon de savoir qu’un jour, tous les siens dont les besoins les plus fondamentaux n’auront été ni respectés, ni comblés, tous ses enfants dont la vie terrestre aura été Plus qu’Injuste seront consolés au-delà de toute mesure et vivront dans un Bonheur inimaginable !

Le monde et ses injustices passeront, et même nos beaux astres céderont leur place à plus beau encore :

Lisez donc :

Le soleil se changera en ténèbres, et la lune en sang, avant l’arrivée du jour de l’Eternel, de ce jour grand et terrible (Joël 2 verset 31)

Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée (2 Pierre 3 verset 10)

… une petite place au soleil, qui n’en voudrait pas ? On a tous nos rêves, on est tous pareils !

Mais… n’oublie jamais que ta Véritable Place a été définitivement acquise à la Croix. Personne ne peut te la voler. Elle est spacieuse, lumineuse, éternelle ; tu peux t’y installer confortablement et t’y mouvoir librement ! 

Viens dans la présence de Jésus, l’étoile du matin qui te connaît si bien et qui connaît parfaitement tes besoins. Ton destin est dans sa Main:

Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place (Jean 14 verset 2)


Ce ne sera plus le soleil qui te servira de lumière pendant le jour, Ni la lune qui t'éclairera de sa lueur; Mais l'Eternel sera ta Lumière à toujours, Ton Dieu sera ta gloire (Esaïe 60 verset 19)

 

J’ai été touchée par cette magnifique chanson intitulée « S.O.S d’un terrien en détresse » interprété par le jeune kazakh Dimash Kudailbergen … . Pour l'écouter cliquer sur le lien suivant : Lien chanson

Seigneur, envoie tes messagers parmi ces célébrités en mal de vivre, réchauffe-les de tes beaux rayons et donne-leur ton Espérance !

Si vous souhaitez laisser un commentaire, cliquez sur l'adresse mail suivante : contact@echosvoix.ch  

 

  

Il y a des choses dont je me souviens bien, d’autres pas…

Par exemple, j’ai eu beaucoup de facilité à apprendre les langues étrangères ; je me souviens des prénoms des 4 charmantes sœurs habitant en face de chez nous : Joséphine, Eloïse, Ophélie et Noémie (trop chou non !), des magnifiques paroles de certains cantiques appris quand j’étais enfant (et je me rappelle comme si c’était hier que j’étais à bout de souffle à chaque fin de strophe, tellement on devait chanter haut !)

Pour d’autres, malgré toute ma bonne volonté je suis une véritable passoire !
Combien de fois ai-je demandé à mon mari de me rappeler quel a été l’élément décisif menant à la défaite de l’Allemagne à la fin de la 2ème guerre mondiale ! Ou pourquoi le mois de février finit-il le 28 et une fois sur 4 le 29 ...

Inlassablement, mon cher et tendre m’explique le pourquoi du comment, de A à Z avec tout plein de détails. Il me parle avec passion, ses yeux brillent… et tout me semble alors si simple et logique ! Mais voilà, à peine quelques minutes plus tard, j’ai le sentiment qu’une bonne partie s’est déjà envolée de mon esprit.

Il y a aussi la mémoire touchant plus au cœur, la mémoire vive, qui généralement ne fonctionne que trop bien chez la plupart d’entre nous : La méchante remarque de notre voisine il y a une année, le mauvais coup de notre collègue il y a 2 ans, la trahison d’un ami il y a…

Il y a aussi des histoires qui traumatisent et laissent des cicatrices, mais le temps et le pardon aidant, toutes ces choses finissent par pâlir pour laisser la place à l’Espérance Vivante qui nous habite.

Cette espérance, prenons-en soin, nourrissons-la et pour le faire, comme il est bon de faire appel aux bons souvenirs :

Oui, remémore-toi les belles et bonnes choses reçues de Dieu. Rappelle-toi de tous ses miracles et de toutes les fois qu’il est intervenu en ta faveur. N’oublie pas ses promesses écrites pour toi dans sa Parole. Et si tes hivers se prolongent, n’oublie pas qu’il pense à toi :

Une femme oublie-t-elle l'enfant qu'elle allaite ? Cesse-t-elle d’aimer l’enfant qu’elle a porté ? A supposer qu’elle l’oublie, moi, je ne t’oublie pas : J’ai ton nom gravé sur les paumes de mes mains (Esaïe 49 verset 15)

T’es gravé ! Tu entends, tu comprends ? Gravé c’est gravé !

Souviens-toi aussi de quelle manière et dans quelles circonstances Jésus t’a rencontré, de tout le chemin parcouru avec lui, de sa fidélité, de sa bonté, de toutes les fois où il t’a relevé. Souviens-toi de ses petits clins d’œil, des personnes de valeur qu’il a mises sur ton chemin pour t’accompagner, te toucher, te consoler. Retiens aussi les compliments, les encouragements qui t’ont été adressés…. Ne laisse rien passer.

En lisant la bible, j’ai été impressionnée de voir le nombre de fois où Dieu dit à son peuple : Souviens-toi !

Souvenez-vous de ce que le Seigneur votre Dieu a fait au Pharaon et à toute l’Egypte : Vous avez vu les dures épreuves qu’il leur a infligées, les prodiges extraordinaires  qu’il a accomplis, la force irrésistible par laquelle il vous a fait sortir de ce pays. Eh bien, le Seigneur votre Dieu agira de la même façon à l’égard de toutes les nations dont vous avez peur ! (Deutéronome 7 verset 18-19)

Et du nombre de fois où des hommes et des femmes ont fait appel à Dieu en le priant de se souvenir comme si Dieu pouvait perdre la mémoire !

Seigneur, n’oublie pas ce qui nous est arrivé, regarde et constate comme on nous insulte (Lamentations 5 verset 1)
Seigneur, souviens-toi de David et de toute la peine qu’il s’est donnée (Psaumes 132 verset 1)

Epanche donc ton cœur auprès du Seigneur et n’oublie pas qu’il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement et qu’il a mille manières de te sauver encore et encore !

O Dieu, tu m’as instruit dès ma jeunesse, et jusqu’à présent j’annonce tes merveilles.
Maintenant que j’ai les cheveux blancs, ô Dieu, ne m’abandonne pas; alors je pourrai annoncer ton action efficace et vigoureuse aux jeunes et à ceux qui viendront après eux.
O Dieu, ta loyauté est si haute, et tu as fait de si grandes choses ! O Dieu, tu n’as pas ton pareil.
A cause de toi j’ai connu bien des angoisses et des malheurs. Mais tu viendras me rendre la vie; tu viendras me faire remonter des profondeurs de la tombe.
Une nouvelle fois tu me consoleras, tu me rendras mon honneur (Psaumes 71 versets 17 à 21)

Et pour t’encourager encore, je te propose d’écouter ou réécouter la chanson de Philippe Decourroux intitulée : « N'oublie pas »

Bien à toi !

Si vous souhaitez laisser un commentaire, cliquez sur l'adresse mail suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

2019  Echos de sa voix  design by  serrurier paris