logotype
image1 image2 image3 image4
 
 
Juste sortie d’une magnifique après-midi danse et louange à Yverdon, je reprends la route du retour pour retrouver mon petit cocon à Noville ; il fait déjà nuit et je n’aime pas du tout conduire dans le noir…. Je demande au Seigneur de me conduire saine et sauve à la maison et voilà que je m’enfile dans la mauvaise présélection : Berne à la place de Lausanne. Oh mince, ce n’est pas vrai, plus possible de faire marche arrière…
 
Il faut que je sorte le plus rapidement possible de l’autoroute pour faire demi-tour…. Au loin, je vois un tunnel apparaître… me voilà déjà dedans… pfff ce qu’il est long ! J’en sors enfin et guette le panneau indiquant le nom de la prochaine ville ou prochain village … avec la flèche de sortie ; rien, non décidément, toujours rien en vue. Me voilà engouffrée dans un autre tunnel qui une fois de plus semble ne jamais finir. L’impatience et le stress commence à me gagner … à peine sortie de cet étau qu’un autre se pointe … encore une montagne à traverser !
 
Mais quand tout cela va-t-il donc bien se terminer ?
Je devrai passer 4 tunnels … et parcourir 19 km avant de pouvoir enfin apercevoir le panneau Estavayer-le-lac… Dommage qu’il fasse déjà nuit ; Tant qu’à faire, je m’y serais bien baladée un moment…
 
Pourquoi ce stupide détour ! Je ne vois pas bien la nuit et je me suis trompée… voilà !
 
Mais ce temps perdu m’a encouragée à vous écrire au sujet de nos rêves et de leurs contraires…
 
Nous avons tous des désirs en nous … nous rêvons, nous imaginons, et c’est Bon. OUI c’est bon car en nous créant, Dieu a déposé en nous des aspirations, des désirs, comme de beaux trésors cachés, destinés à être révélés et à bénir ceux que Dieu place sur notre chemin tout au long de notre existence.
 
Nous aimons nous projeter dans l’avenir, former des projets … et comme c’est beau quand nos désirs se concrétisent, lorsque les projets que Dieu met sur notre cœur prennent vie…
C’est merveilleux quand tout roule dans le bon sens, quand ça coule et que l’on peut dire haut et fort : Dieu est avec nous, Dieu est avec moi ! 
 
Mais, est-ce toujours ainsi ?
 
Personnellement et je ne suis de loin pas la seule, les directions qu’ont pris ma vie ont parfois été complètement à l’opposé de ce que je désirais et de ce que Dieu aurait souhaité pour moi au départ … et que de détours non prévus… franchement, j’aurais préféré les raccourcis !
Beaucoup de circonstances de vie non choisies se sont imposées à moi … beaucoup de difficultés et d’épreuves se sont présentées, menaçant à chaque fois mon horizon, comme des montagnes impossibles à franchir humainement parlant. Et comme l’apôtre Paul qui avait fait plusieurs fois naufrage et qui avait plus d’une fois cru mourir, j’ai cru sombrer moi-aussi.
 
Combien sommes-nous à vivre des situations impossibles, des souffrances apparemment inutiles, des chemins semés d’embuches !!
Pourquoi ma vie a-t-elle pris cette direction ? J’avais pourtant reçu cette promesse de Dieu, c’est ce qu’il avait déposé dans mon cœur… pourquoi ?
 
Et pourtant !
 
Tu n’es pas seul/e car Dieu ne t’a jamais abandonné ; oui, soit en certain/e, même dans tes pires cauchemars. Il est à tes côtés et sait exactement où il te mène : En ce moment même, il te voit et entend ton cœur… Tout ce que tu as vécu et que tu vis concourt à ton bien futur. Il te consolera et te parlera tout à nouveau, face à face, yeux dans les yeux. Ses promesses pour toi restent promesses ! Ne renonce jamais à la réelle espérance qu’il te donne !
 
Il traverse le tunnel avec toi … il est en train de te conduire dans une nouvelle terre… terre encore cachée à tes yeux, mais terre que tes pieds fouleront un jour… Oui, il te donnera ce que ton cœur désire, tes rêves se réaliseront, les projets que Dieu à formés pour toi verront le jour, les trésors cachés et peut-être refoulés dans ton cœur referont surface…
 
Mais de manière bien plus belle, plus forte et bien plus intense que ce que tu aurais juste pu imaginer !
 
Continue juste à rêver, continue à Espérer en Lui ! 
 
Abraham a cru et espéré, alors que tout espoir semblait vain, et il devint ainsi « l’ancêtre d’une foule de nations », selon ce que Dieu lui avait dit : « Tel sera le nombre de tes descendants ». Il avait environ cent ans, mais sa foi ne faiblit pas quand il pensa à son corps presque mourant et à Sara, sa femme, qui était stérile. Il ne perdit pas confiance en Dieu et ne douta pas de la promesse de Dieu ; au contraire, sa foi le fortifia et il loua Dieu. Il était absolument certain que Dieu a le pouvoir d’accomplir ce qu’il a promis (Romains 4 v. 18 à 21)
 
Frères, souvenez-vous des prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur ; prenez-les comme modèles de patience fidèle dans la souffrance. Nous les déclarons heureux car ils ont tenu bon. Vous avez entendu parler de la longue patience de Job, et vous savez ce que le Seigneur lui a accordé à la fin. En effet, le Seigneur est plein de compassion et de bienveillance (Jacques 5 v. 10 et 11)
 
Si vous souhaitez laisser un commentaire, cliquez sur l'adresse mail suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
2020  Echos de sa voix  design by  serrurier paris